Générics360 – Médicaments génériques au Canada, 2018

Sommaire

Génériques360 fait état des dernières tendances relatives aux prix des médicaments génériques dans un contexte international. Le Canada a établi l’un des marchés des médicaments génériques les plus vigoureux du monde industrialisé. Néanmoins, le prix de ces médicaments y est, en général, beaucoup plus élevé qu’ailleurs dans le monde.

Au cours de la dernière décennie, les politiques relatives à l’établissement des prix des médicaments génériques mises en place par les gouvernements provinciaux et par l’intermédiaire de l’Alliance pancanadienne pharmaceutique (APP) ont entraîné une baisse marquée des prix des médicaments génériques. La plus récente initiative, à savoir une entente conjointe entre l'APP et l’Association canadienne du médicament générique (ACMG) est la mesure qui a gagné le plus de terrain en permettant de rajuster les prix au Canada de sorte qu’ils correspondent davantage aux normes internationales.

Afin d’appuyer la prise de décisions stratégiques, le CEPMB s’est affairé à surveiller les changements qui se sont opérés depuis 2007 dans le marché canadien des médicaments génériques. La présente édition de Génériques360 passe en revue les répercussions qu’ont eues les politiques d’établissement des prix des médicaments génériques au Canada au cours de la dernière décennie, notamment l’incidence des plus récentes initiatives. Les constatations mettent en évidence les tendances en matière de ventes (revenus), d’utilisation (nombre d’unités vendues) et de prix des médicaments génériques.

Les marchés internationaux examinés comprennent les membres de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), en particulier les sept pays que le Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés (CEPMB) prend en compte dans l’examen des prix des médicaments brevetés (CEPMB7) : France, Allemagne, Italie, Suède, Suisse, Royaume-Uni et États-Unis.

Les renseignements contenus dans le présent rapport orienteront les discussions et appuieront la prise de décisions fondées sur des données probantes au profit des décideurs, de l’industrie pharmaceutique, des cliniciens et des patients.

Principales constatations

Le Canada possède l’un des marchés des médicaments génériques les plus vigoureux de l’OCDE en termes de vente et de consommation

  • Les ventes de médicaments génériques au Canada sont passées de 3,0 milliards $ en 2006 à 5,4 milliards $ en 2018. Ce taux de croissance se situe dans la même fourchette que celui des pays du CEPMB7 et correspond à la moyenne de l’OCDE.
  • La consommation de médicaments génériques représentait 76 % du volume de médicaments du marché pharmaceutique canadien en 2018, soit la troisième plus importante part du marché de détail parmi les pays de l’OCDE, après les États-Unis et l’Allemagne.
  • Les Canadiens ont dépensé 164 $ par habitant en médicaments génériques en 2018, soit le deuxième montant le plus élevé des pays de l’OCDE, en partie en raison de la consommation domestique élevée de médicaments génériques.

Bien que l’on observe une hausse de la consommation de médicaments génériques au Canada, leur part de ventes connaît pour sa part une baisse, en raison des politiques provinciales en matière d’établissement des prix et de la croissance du marché des médicaments brevetés

  • En dépit de la hausse de la consommation des médicaments génériques, les volumes de dépenses en 2018 étaient pratiquement les mêmes qu’en 2010 en raison de la mise en place de politiques sur l’établissement des prix.
  • Depuis 2011, la croissance des ventes de médicaments brevetés a surpassé celle des ventes de médicaments génériques, diminuant ainsi la part des médicaments génériques des dépenses en produits pharmaceutiques au Canada.
  • La part des ventes unitaires de produits génériques est passée de 62 % à 76 % du marché pharmaceutique canadien entre 2010 et 2018, tandis que la part des dépenses en médicaments génériques a diminué de 32 % à 25 % au cours de la même période.
  • Les ventes au détail de médicaments génériques au Canada ont reculé de 7 % en 2018, principalement en raison des baisses de prix qui sont entrées en vigueur en cours d’année.

Les politiques des provinces et de l’APP en matière d’établissement des prix des médicaments génériques ont considérablement réduit les prix des médicaments génériques au Canada au cours de la dernière décennie, ce qui a eu pour effet de combler progressivement l’écart par rapport aux prix à l’échelle internationale

  • Les prix des médicaments génériques au Canada ont reculé davantage que dans les pays comparables, en baisse de près de 60 % entre le dernier trimestre de 2007 (T4-2007) et le T4-2018, voire de 80 % pour certains des médicaments les plus couramment utilisés.
  • Les réductions de prix, combinées au léger affaiblissement du dollar canadien, ont contribué à harmoniser les prix du Canada avec ceux des autres pays au cours des dernières années.

La récente initiative conjointe menée par l’APP et l’ACMG a permis de rajuster les prix au Canada de sorte qu’ils correspondent davantage aux niveaux internationaux

  • Les prix moyens des médicaments dans les pays du CEPMB7 étaient 5 % plus élevés qu’au Canada au T4-2018, tandis que les prix médians, qui réduisent l’influence des valeurs extrêmement basses ou élevées, étaient 13 % inférieurs. Cela représente une amélioration considérable par rapport au T4-2007, alors que les prix moyens dans les pays du CEPMB7 étaient 11 % inférieurs aux prix canadiens et que les prix médians étaient 27 % plus bas qu’au Canada.
  • En 2018, les prix des médicaments génériques au Canada figuraient au onzième rang des plus élevés au sein de l’OCDE, à égalité avec l’Italie, les États-Unis et la France, et légèrement au-dessus de l’Allemagne; par contre, les prix des médicaments génériques au Royaume-Uni et en Suède étaient toujours 25 % et 33 % plus bas, respectivement.
  • Le classement du Canada à l’échelle internationale en 2018 représente une amélioration marquée par rapport à 2016, alors que le prix des médicaments génériques figurait au septième rang des plus élevés au sein de l’OCDE et que les prix en Allemagne, en France et en Italie étaient d’environ 25 % inférieurs.

Les médicaments génériques à prix moins élevé et au volume de ventes supérieur sont ceux qui ont le plus progressé en ce qui concerne l’harmonisation des prix avec ceux de l’étranger

  • Les médicaments génériques dont le prix a été abaissé à 10 % du prix de référence du médicament de marque dans la foulée de l’initiative récente de l’APP ont connu la plus forte amélioration pour ce qui est de l’harmonisation des prix avec ceux de l’étranger, passant d’une différence de prix médians de 40 % en 2016 à la parité en 2018.
  • Les ventes de médicaments génériques au Canada ont basculé vers les médicaments à prix moins élevé. En 2016, les médicaments dont le prix correspondait à 18 % ou moins de leur marque de référence représentaient environ 40 % de toutes les ventes unitaires de produits génériques. En 2018, les médicaments dont le prix correspondait à 10 % ou moins de leur marque de référence représentaient environ la même part de marché.
  • Bien que les médicaments génériques dont les ventes annuelles dépassaient 10 millions $ présentaient toujours l’écart le plus élevé par rapport aux prix canadiens et aux prix médians internationaux, cet écart s’est réduit entre 2016 et 2018, passant de 36 % à 15 %.

Rapport complet

Date de modification :